EMI DE SANDRA BÖEGLY - PARTIE II

(Suite du témoignage)

Pendant que j'assimile mon nouvel environnement et ces informations, je suis attirée sur le côté droit par une présence. Cette présence est vêtue d'une longue robe d’énergie blanche. Je remonte jusqu'à son visage. J'observe une grande chevelure blonde bouclée. Je suis un peu perplexe au début car je ne vois pas précisément son visage. Mais je sens à son rayonnement que je suis en présence d'un être d'une pureté incomparable, jamais rencontré. Comme je me sens bien. Merveilleusement bien. Je sens cette présence me scanner. Sa présence m'apaise. Je vibre à un état nettement plus haut à présent.

Cette présence commence un échange vibratoire avec moi.

Alors que je cherche son visage, des traits apparaissent, se précisent. Serein, doux, apaisant. Une communication s'est engagée, plus puissante, de cœur à cœur. Nos énergies communiquent. Ce sont les mêmes.

Et puis, par télépathie j'entends sa voix résonner en moi :

"‑ Comment as-tu aimé ?"

La question me surprend.

"‑ Je ne sais pas !"

Je suis surprise car je mesure tout à coup l'importance de cette question, l'importance de l'Amour. Je dois reconnaître que je n'ai sûrement pas fait de mon mieux !

L'être me lit, il sourit. Sa pureté me renvoie à ma médiocre condition humaine. Il le comprend. Il traverse la culpabilité qui m'envahit, m’envoie une forte impulsion d'amour. Je remonte d'un seul coup en vibration. C'est immense.

Une impulsion, c'est une renaissance.

Il m'invite à ne pas me juger. Ce n'est pas utile sur ce plan. Cela appartient au mode terrestre.

Perdue dans son regard immense, je suis subjuguée. Comment peut-il m'aimer avec autant de force, de certitude ? Cet amour me traverse. Tel un chef d'orchestre, il m'invite doucement à regarder devant moi.

Quelle surprise de voir apparaître un grand écran devant mes yeux. J'ai beau en vérifier les contours, il tient tout seul dans cette masse vaporeuse, comme suspendu. L'être semble amusé, il sourit. Toujours sous son regard bienveillant, c'est rechargée par induction d'Amour pur que je suis l'être qui m'accompagne dans ma revue de vie. Je vois mon enfance, ma communication intime avec la forêt ma façon d'être avec les autres. Ce que mon comportement induit en termes de joie mais aussi de souffrance. Je ressens ce que j'ai imprimé chez eux. J'en suis tellement navrée. Mais l'entité est là, m'aime... Je vois mes choix. Le pourquoi de ceux-ci.

Il me montre que mon premier choix professionnel ne correspond pas du tout avec ce que je suis profondément. Que je ne suis pas alignée avec ces choix. Je découvre mon égo et j'en comprends effectivement toutes les illusions. Je suis effondrée devant autant d'illusions. Je reçois une forte impulsion d'amour et je suis libérée, vibrante de vie. Il m'invite à nouveau à ne pas me juger. C'est difficile, presque impossible. Devant cet être si pur, je suis impuissante face à ma condition humaine.

L'entité me demande alors :

"‑ Veux-tu rentrer? Veux-tu rester ?"

Je suis très étonnée qu'à ce stade je puisse encore avoir ce choix. Je me considère comme morte. Je ne comprends pas... Je ne suis pas morte ? Il y a un autre script après ? Ou sommes-nous dans ce cas ?

Je me tourne vers mon frère. Son visage souriant m'invite au calme.

"‑ Tu peux ne pas rester, tu peux encore retourner dans la matière".

Je ne comprends pas. Ou plutôt je comprends trop bien. On veut me séparer de mon frère. L'angoisse !

Je m'insurge. Non ! Je ne veux pas retourner là-bas ! C'est évident ! Je veux rester ! Pourquoi m'invite-t-il à rentrer alors que je viens enfin de le retrouver ?!! Non, non... Je ne veux pas y retourner. Gardez-moi !

Nouvelle induction d'amour... Je m’apaise.

Alors l'entité m'explique le poids de cette décision. Si je reste, ce sera la fin de mon expérience terrestre. Ma conscience n'évoluera plus. Je ne peux plus rien inscrire dans la matière. Et c'est dans la matière que l'on évolue, que l'on grandit, forcit. Nos joies, nos peines s'y impriment. Notre capacité à être parmi les autres. Pour eux, pour nous. Jouer son rôle au cœur de cet ensemble.

Il poursuit en précisant que si je reste, je baignerai dans un amour éternel, soulagée de toute difficulté, mais je n'apprendrai plus rien lié au monde matériel.

Je mesure le poids de ce qu'il m'apprend. Je réfléchis... Non !... Tant pis... je maintiens ma décision, je veux rester. Je ne veux pas retourner là-bas.

À ce stade, je n'ai plus de conscience terrestre, plus de souvenir de l’incarnation que je viens de quitter. Que peux-t-il me manquer ?!!

Mon frère m'invite à regarder l'écran. J'y découvre un enfant, un garçon de quelques années gambader. Je ne saisis pas. Il m'explique que ce petit garçon a besoin de moi pour grandir. Je ne comprends toujours pas... Il poursuit télépathiquement... "Tu dois regagner ta place à ses côtés. C'est important pour lui." Il s'agit de mon fils Pierre. Si je ne saisis pas encore clairement qui est cet enfant, je sens quelque chose réintégrer ma conscience. Un lien très fort entre cet enfant et moi. Même si je ne le reconnais pas, mon cœur sait qui est cet enfant devant mes yeux. Ce lien très fort qui nous lie m'intrigue.

Puis, l'être continue et me montre sur l'écran un petit berceau en plastique. Je peux l'observer seul dans une chambre à côté d'un lit d’hôpital. Curieuse, je vais zoomer dans ce berceau pour découvrir ce qu'il contient. Je vois le visage d'un bébé. L'être m'explique que c'est une petite fille. Que je viens de la mettre au monde. Là encore, un lien constitué du même amour qu'avec l'autre enfant va se réapproprier mon cœur. Je vais sentir une connexion avec ces deux enfants réintégrer ma conscience. À ce stade, je reconnais mon fils et ma fille. En une fraction de seconde, j'exprime mon vif besoin de retourner auprès d'eux. De les toucher, de les sentir. C'est évident. Je dois les retrouver !

Pour finir notre entretien, l'entité me rappelle que je dois aimer encore plus fort, que je dois me lier aux autres beaucoup plus fort, que nous sommes tous unis vibratoirement. Je reste à l'origine de mes créations, de mes choix. Je peux choisir mes fréquentations pour évoluer ou involuer. Il n'y a ni bien ni mal. Tout n'est qu'expérience. Chacun est unique et revêt toute son importance dans cet ensemble. Le bien comme le mal sont nécessaires. Tout est parfaitement orchestré avec une précision incroyable. Il me dit que je ne me rappellerai pas de tout et que ce n'est pas utile. La terre est une école d'expérimentation, d'évolution. Une chance extraordinaire de grandir et de s'améliorer.

Je sens que je commence à changer d'état de conscience. Le passage entre les deux plans est à peine perceptible, sensible. Je reviens dans le plan matériel. J'ai peur d'oublier ce que je viens de vivre.

Je me répète inlassablement : il faut que je me rappelle de tout... je ne dois rien oublier. Pourtant, ma mémoire s'efface tout doucement Je réintègre mon corps. Je rentre par la fontanelle. Je m'aperçois à quel point il me faut faire des efforts pour retourner dedans tellement il est petit, si petit, trop petit. Lorsque je me réveille je m'aperçois que je suis dépossédée de ma vision à 360°. Je me sens comme une momie, vissée, coincée dans un corps beaucoup trop petit pour moi. Ma conscience est trop grande pour supporter ces nouvelles restrictions physiques. Pendant un instant je me débats, je veux sortir de là ! Mon frère a disparu, l'entité ne veille plus sur moi. J'ouvre les yeux sur un autre monde. Avec un autre moi. Je m'aperçois qu’à ma gauche ce n'est plus mon frère mais une infirmière animée par une réelle bonté. Soucieuse de mon état. Je la scanne, j'ai accès à ses pensées. Et sur ma droite, un homme penché sur moi que je ne reconnais pas et qui me fait une très mauvaise impression. Son intérieur est si sombre. Je panique... À ce stade, j'ai la capacité d'observer l'intérieur de chaque humain d'en peser le potentiel positif et le potentiel négatif. Je m'aperçois aussi que ma vue est différente. Les plantes dégagent un halo énergétique que je peux parfaitement voir. Brillant. Je découvre des couleurs très vives, tellement plus vives qu'avant. Mais comment était-ce avant ? Je suis passée d'un monde en noir et blanc à un monde multicolore. Il y a l'avant NDE et l'après NDE. Je suis revenue dans ce théâtre où le temps a repris. Le temps n'existait pas là-bas. Je pensais y avoir vécu une longue journée. J'apprends que je me suis échappée de ce corps quelques minutes seulement.

J'observe que la vie est partout, dans tout ce qui est vivant. Que je peux la voir à présent. Elle vibre. J'ai une autre grille de lecture désormais. Mes mains plaquées sur le lit voient également. Tel un œil central au cœur de la paume, je vois les fibres de mes draps blancs. J'observe mes mains, il n'y a rien. Ce voyage, ces modifications, ont entraîné une nouvelle vision du monde induisant un nouveau fonctionnement. Avec moi-même mais surtout avec les autres. J'ai développé d'autres sens.

Évidemment lorsque je suis rentrée de cette NDE, je me suis juré de tout raconter aux gens ici. Les gens doivent savoir que sur un autre plan existent des êtres détachés de toute difficulté matérielle, éprouvant un amour inconditionnel pour nous mais aussi nos proches. Ils nous veillent.

Je n'ai pas parlé de cette expérience pendant des années.

Je me suis rendu compte des enjeux, des risques aussi que je pouvais prendre à raconter tout ça. C'est plus tard, en rencontrant des scientifiques, des gens plus avertis que moi sur cette question, que j'ai pu enfin parler de cette expérience.

J'ai développé assez vite d'autres sens. La clairaudience, la clairvoyance, la vision à distance. Toujours surprise à chaque fois lorsqu'un nouveau sens se manifeste. Aujourd'hui je suis convaincue que l'être humain est la plus belle création de l'univers. Sa capacité spirituelle fait de lui un être unique. Nous sommes tous liés par la Vie, et que seule la Vie compte. Ici ou de l'autre côté.